Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jardinier de Dieu

Jardinier de Dieu

Pourquoi ce nom ? Un de nos jésuites va vous répondre


Samedi 31 juillet – La St Ignace !

Publié par Olivier de Framond, compagnon jésuite sur 31 Juillet 2021, 08:35am

Catégories : #Saints

Entre Ignace et Paul il y a des points communs. « Je ne savais que blasphémer, persécuter, insulter ». Blasphémer, peut-être pas. Persécuter ? pas les chrétiens, mais Ignace, qui tenait de son grand-père, était prêt à trucider les Maures ! Insulter, pas vraiment mais il avait la fougue de l’homme d’action adonné aux « vanités du monde », dit-il de lui-même. Comme Paul, il confessera que c’était par ignorance. « Je n’avais pas la foi », dit Paul qui faisait partie de ces pratiquants pas encore croyants. Nous, on a plutôt des croyants qui ont arrêté d’être pratiquants ! Venir à la foi c’est se laisser rencontrer par le Seigneur, jusqu’à lui partager son histoire, son esprit, ses pensées, ses affects.

C’est advenir à sa vocation, celle d’une conversion à soi-même, à sa liberté, pour contempler Dieu en toutes choses. L’homme libre, le psaume 1 le suggère, reçoit sa vie de Dieu. Il contemple Dieu qui se donne, œuvre, peine, en moi, en l’autre, en l’événement, en toute chose. « Merveille que je suis », peut-il dire, car il est advenu à l’humilité aimante. Ignace naît à la foi qui lui fait désirer et demander la connaissance intérieure du Seigneur qui pour moi s’est fait homme, afin de mieux l’aimer et mieux le suivre… sur le chemin d’humilité, chez lui pleine de sa fougue, de sa rigueur, de sa précision aimante. L’humilité l’ouvre à la discreta caritas, charité pleine de discernement. Il contemple et invite Dieu dans ses décisions, ses intentions, avec ses frères.

« Le Christ m’a pardonné », dit Paul. Le Seigneur se sert de persécuteurs, des vaniteux qui veulent faire comme St François ou St Dominique. Il allume un feu sur la terre pour en allumer d’autres, et nous sommes ses bûches. Il vient recevoir un baptême. Il l’accomplit quand il remet l’Esprit au Golgotha. Le temps de Dieu n’est pas le temps des hommes. Le temps de l’Esprit, faut pas être pressé. Jésus renonce à l’immédiateté, au résultat, à la gloriole. Ses disciples comprendront après, ils s’éveilleront après, ils apprendront à Le connaître de l’intérieur après. Au temps de l’Esprit.

Olivier de Framond, compagnon jésuite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Articles récents