Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jardinier de Dieu

Jardinier de Dieu

Pourquoi ce nom ? Un de nos jésuites va vous répondre


Mc 7, 29 : "À cause de cette parole"...

Publié par Olivier de Framond, compagnon jésuite sur 10 Février 2022, 10:21am

Catégories : #framond

Jésus est ce lépreux qui doit se cacher toujours plus loin pour se reposer un peu. Et tout le monde le cherche, même là où il se cache. Il n'a pas de lieu où reposer la tête, même en terre païenne...

Un malade, dans les évangiles, est souvent signe d'une relation malade. Entre la mère et sa fille il a pu se glisser quelque dysfonctionnement. La fille a pu inquiéter la mère, et l'inquiétude de la mère a pu enfermer la fille dans un tourment, on ne sait pas trop... Être parent n'est pas un métier facile !

Jésus semble excédé par cette intrusion. "Quand est-ce qu'ils vont me laisser tranquille ?" Est-ce cela qui se passe en lui ? En tout cas il ne fait pas dans la tendresse avec cette femme. Certains pourraient voir en Jésus un macho de plus ! Mais il semble que la résistance qu'offre Jésus à la syro-phénicienne soit salutaire. Car elle l'amène une relation de foi à celui qui lui résiste. Elle est poussée à sortir d'elle-même, à naître à une autre vie et par là, une autre relation à sa fille et au monde. "Oui Seigneur, les petits chiens mange les miettes qui sont sous la table" ! L'univers intérieur de notre chère Cananéenne a fait un saut. Alors Jésus peut dire : "à cause de cette parole, va, le démon est sorti de ta fille".

Peut-être nous faut-il demander au Seigneur qu'il ne craigne pas de nous résister, avec la grâce de tenir dans l'humour, jusqu'à naitre à la foi ...

Olivier de Framond, compagnon jésuite

Merci à l'auteur de cette image

 

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 7,24-30.
En ce temps-là,  Jésus partit et se rendit dans le territoire de Tyr. Il était entré dans une maison, et il ne voulait pas qu’on le sache, mais il ne put rester inaperçu :
une femme entendit aussitôt parler de lui ; elle avait une petite fille possédée par un esprit impur ; elle vint se jeter à ses pieds.
Cette femme était païenne, syro-phénicienne de naissance, et elle lui demandait d’expulser le démon hors de sa fille.
Il lui disait : « Laisse d’abord les enfants se rassasier, car il n’est pas bien de prendre le pain des enfants et de le jeter aux petits chiens. »
Mais elle lui répliqua : « Seigneur, les petits chiens, sous la table, mangent bien les miettes des petits enfants ! » Alors il lui dit :
« À cause de cette parole, va : le démon est sorti de ta fille. »
Elle rentra à la maison, et elle trouva l’enfant étendue sur le lit : le démon était sorti d’elle.
Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Articles récents