Jardinier de Dieu

Jardinier de Dieu

Pourquoi ce nom ? Un de nos jésuites va vous répondre


NOËL – Le « salut » : la joie de croire ! (Is 52, Ps 97, Jn 1)

Publié par Olivier de Framond, compagnon jésuite sur 24 Décembre 2022, 15:19pm

Catégories : #framond

Noël fait faire de la grammaire. Le mot « verbe » est un nom commun, pas un verbe. Jean en fait un nom propre. Si j’enlève tous les verbes de l’évangile, on n’a plus qu’un amas de pierres. « Au commencement le verbe, auprès de Dieu, la lumière, le verbe, ... ». Le verbe donne un sens, de la vie ! Un Verbe qui est la vraie Lumière, c’est fort. Un monde sans lumière, c’est un trou noir où il ne se passe rien, pas de photosynthèse, pas de mouvement. Le « salut » commence là. Le peuple juif l’a espéré, lui qui est marqué, fondé par un exil. Je me rappelle, novice, un compagnon qui nous disait : « le manque est constitutif de l’humain ». Ça m’est resté. Il leur a manqué une terre, un chez-soi, une liberté de parole. Étonnamment, Isaïe évoque d’abord le manque chez le Seigneur à qui tardait de revenir à Sion ! Et un messager après l’autre, un cri jaillit : « le Seigneur est revenu, il règne, ton Dieu ». Un cri de joie d’un guetteur en éveille un autre qui en éveille un autre qui …, et les « ruines de Jérusalem », nous, l’amas de pierres, se mettent à entonner : « le Seigneur est revenu ». L’exil, notre exil, c’était d’abord le sien, celui de n’être pas reçu.

Merci à l'auteur de cette image

Noël vient nous détourner plus encore de nous-mêmes pour contempler un Berger au milieu de nous qui se donne. Le cadeau de Noël, c’est la joie de croire. Jean fut témoin de la Lumière, « afin que tous croient par lui ». Croire, c’est entrer dans la grâce et la vérité. L’enfant de Noël fait entrer dans une vie, la vie de l’Esprit qui fait toute chose nouvelle. Marie a cru avant Noël. Le monde est resté à côté de la vie. Le Verbe s’est fait chair au milieu de personne, sauf Marie et Joseph, seul, dans une crèche. Un guetteur est venu, un autre, des bergers. Et d’autres se sont laissé éveiller. Ils ont vu le Seigneur, en ce petit bout d’homme. Ils l’ont reçu. Ils ont cru. Croire est ce chemin précaire comme la vie pour aider le cri des nations : « la terre tout entière a vu la victoire de notre Dieu ». Victoire bien cachée. Enfant Jésus, saurons-nous te recevoir ?

Olivier de Framond, compagnon jésuite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Articles récents