Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jardinier de Dieu

Jardinier de Dieu

Pourquoi ce nom ? Un de nos jésuites va vous répondre


Marc 12, 28b-34 « Quel est le premier de tous les commandements  ? »

Publié par Jean-Luc Fabre, compagnon jésuite sur 12 Mars 2021, 10:26am

Catégories : #Homélies, #Evangile_réflexion, #evangiles_piste_reflexion

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 12,28b-34.
En ce temps-là, un scribe s’avança pour demander à Jésus : « Quel est le premier de tous les commandements  ? »
Jésus lui fit cette réponse : « Voici le premier : ‘Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur.
Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force.’
Et voici le second : ‘Tu aimeras ton prochain comme toi-même.’ Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. »
Le scribe reprit : « Fort bien, Maître, tu as dit vrai : Dieu est l’Unique et il n’y en a pas d’autre que lui.
L’aimer de tout son cœur, de toute son intelligence, de toute sa force, et aimer son prochain comme soi-même, vaut mieux que toute offrande d’holocaustes et de sacrifices. »
Jésus, voyant qu’il avait fait une remarque judicieuse, lui dit : « Tu n’es pas loin du royaume de Dieu. » Et personne n’osait plus l’interroger.

********************

La semaine se poursuite dans la recherche et la reconnaissance de notre péché. Dans cet évangile,  nous entendons la réponse de Jésus à la question du scribe. Jésus rappelle que notre vocation fondamentale pour chacun de nous consiste à aimer en tout. Aimer Dieu, aimer son prochain, aimer la création, s’aimer soi-même. Mais avec respect, l’amour se manifeste avec discrétion selon les personnes.

Ce rappel de la vocation fondamentale de l’homme créé un sentiment de respect général au sein de la foule. Personne n’osait plus l’interroger. La parole de Jésus avait rejoint le cœur de tous les protagonistes. Comme l’a fait récemment l’agenouillement de la sœur entre les manifestants et la police. Cet agenouillement induit celui de deux policiers. Se produit alors  un temps de trêve entre tous et une reconnaissance fraternelle.

Invitation pour nous à percevoir en quoi nous blessons en nous l’amour que nous devons à chacun de nos prochains, à travers nos pensées, nos paroles, nos actes et nos omissions.

Le jour va bientôt se lever et nous nous lèverons pour aller vers le pardon.

Jean-Luc Fabre, compagnon jésuite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Articles récents