Jardinier de Dieu

Jardinier de Dieu

Pourquoi ce nom ? Un de nos jésuites va vous répondre


Sainte Marie Madeleine

Publié par Jean-Luc Fabre, compagnon jésuite sur 23 Juillet 2022, 08:46am

Catégories : #Saints

En cette fête de Marie Madeleine, l’évangile nous plonge au cœur de la réception de la résurrection du Seigneur par celui, celle qui devient pleinement croyant, témoin de la résurrection. Marie Madeleine a été la première selon les Ecritures à rencontrer le Seigneur Ressuscité, recevant par-là le titre d’« apôtre des apôtres ». À travers la manière qu’elle a de vivre cette rencontre-reconnaissance-mission, elle a ainsi déployé comme une enveloppe protectrice et guidante, qui aide notre propre cheminement dans la rencontre du Ressuscité. 

Trois caractéristiques au moins se dégagent de ce qu’a vécu Marie Madeleine, que nous retrouvons également chez les premiers croyants. Elles sont aussi offertes à chacun de nous.
- il y a toujours un travail vécu avant le basculement qui donne de voir les choses de notre propre vie autrement. Ainsi l’apparition vécue par les autres apôtres, avant celle de Thomas, qui le mobilise, la pêche et le déjeuner pris sur la grève par Pierre au petit matin, la longue marche des Pèlerins d’Emmaüs avec l’inconnu avant la reconnaissance autour de la table du repas du soir. Et pour Marie Madeleine au jardin il y a cette série de questions qui peu à peu la déplacent de sa préoccupation de retrouve le corps et lui donnent de s’ouvrir à la nouveauté « Femme, pourquoi pleures-tu ? » « Qui cherches-tu ? » Elle quitte un peu sa manière de voir en s’éveillant à d’autres possibles que celui prévisible de retrouver le cadavre du Christ. 

alors nous aussi osons nous regarder autrement notre vie, nous interroger pour un davantage, nous ouvrir à des possibles que nous ne mesurons pas encore ? laissons-nous notre vie ouverte ou voulons nous la garder sagement sur le déjà engagé ?

- une deuxième caractéristique c’est d’être appelé par son nom propre, l’apparition du Seigneur établit, entre lui le Ressuscité et le témoin, un lien personnel, intime. Ainsi pour Thomas : « Thomas Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. », Pierre avec la triple question : « Pierre m’aimes-tu ? », et aussi pour Marie Madeleine. Jésus lui dit alors : « Marie ! ». Et là dans cette intimité de reconnaissance tout change, tout s’ouvre tout devient possible. « Mon Seigneur et mon maître », « tu sais bien que je t’aime », « rabbouni » La personne entière est appelée et elle répond de tout son cœur. 

alors nous aussi, sommes-nous ouverts à être appelé par notre propre nom, ou au retentissement du nom du Seigneur Jésus en nous ? Sommes-nous désireux d’éprouver tout notre être requis par un appel ?

- dernière caractéristique la rencontre très brève en elle-même conduit à la mission, à la suite du Seigneur en son corps ecclésial, et c’est de la mission partagée avec les autres que s’approfondira désormais la relation avec le Seigneur Ressuscité… Pierre est appelé à suivre le Christ « toi suis moi » et à confirmer ses frères, les pèlerins d’Emmaüs repartent aussitôt vers Jérusalem pour y rencontrer les autres disciples, Thomas se fond dans la mission des apôtres et là Marie Madeleine reçoit d’aller dire à ses frères  « J’ai vu le Seigneur ! »,

alors nous aussi acceptons nous après cette rencontre appel de nous mettre à marcher avec l’Eglise, avec d’autres, à recevoir le Christ Ressuscité à travers la relation avec nos frères, nos sœurs dans le corps ecclésial.

Fête de Marie Madeleine apôtre des apôtres, promesse offerte à chacun de nous. Amen !

Jean-Luc Fabre, compagnon jésuite

Merci à l'auteur de cette image


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Articles récents