Jardinier de Dieu

Jardinier de Dieu

Pourquoi ce nom ? Un de nos jésuites va vous répondre


Jacques et Philippe, apôtres - 3 mai

Publié par Olivier de Framond, compagnon jésuite sur 3 Mai 2022, 11:36am

Catégories : #framond

Ensuite il est apparu aussi à Jacques puis à tous les apôtres. Donc Philippe. Apparu quand, et comment, peu importe. Il leur est apparu. Dieu a pris soin d’eux, comme j’entendais ce matin à propos des femmes au tombeau. Jacques, nous ne savons que ceci : c’est le fils d’Alphée, un Galiléen, apôtre et témoin de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ. Il nous ouvre à toute la création visitée par Dieu et que je ne connais pas et ne connaîtrai jamais, pour apprendre à nous émerveiller de ce qu’opère le Créateur en tout le créé. Chaque jour je croise des « Jacques » ou « Jacqueline » le ou la Mineur(e), mais vois-je en eux la ressemblance de Dieu, l’œuvre de Dieu en nous qui nous appelle à vivre, à naître, à sortir de nos tombeaux pour chercher le Vivant ? Merci Jacques fils d’Alphée, de venir réveiller en nous le Don de Dieu à ses amis.

L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en Celui qu’il a envoyé. Et « celui qui croit en moi fera les œuvres que je fais, et même des plus grandes », répond Jésus à Philippe. Des plus grandes, je ne sais pas ce que c’est. Mais Philippe nous est donné pour que nous apprenions à nous laisser recréer et réveiller par Celui qui a ressuscité Jésus. Philippe, lui, est un peu plus repéré. C’est aussi un apôtre, un témoin. Un homme de contact. C’est lui qui va chercher Nathanaël. C’est lui qui vient présenter des Grecs judaïsants à Jésus. C’est lui que Jésus va chercher dans une foule immense pour aller la nourrir. Et là nous le retrouvons avec sa fraîcheur, son côté direct : « Seigneur, montre-nous le Père » ! Il se fait ramasser par Jésus à la petite cuillère. Comme pour nous inviter à nous laisser ramasser nous aussi, nous laisser cueillir, pour connaître la vie, notre naissance, la communion à tout le créé. Merci Philippe de t’être laissé cueillir. Le firmament raconte l’ouvrage du Créateur. Garder l’évangile tel que Paul et bien d’autres l’ont annoncé, c’est sans doute, avec Jacques et Philippe, laisser Dieu travailler en nous jusqu’à devenir croyants, vraiment créés, vivants.

Olivier de Framond, compagnon jésuite

1 Co 15, 1-8 ; Ps 18 (19), 2-3, 4-5ab ; Jn 14, 6-14

Merci à l'auteur de cette image

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Articles récents