Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jardinier de Dieu

Jardinier de Dieu

Pourquoi ce nom ? Un de nos jésuites va vous répondre


Mt 25,31-46 Se mettre simplement au service des petits, c'était donc être l'ami du Roi ...

Publié par père Jean-Luc Fabre sur 25 Novembre 2017, 03:02am

Catégories : #2011 Evangile piste de réflexion

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 25,31-46.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Quand le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, et tous les anges avec lui, alors il siégera sur son trône de gloire.
Toutes les nations seront rassemblées devant lui ; il séparera les hommes les uns des autres, comme le berger sépare les brebis des boucs :
il placera les brebis à sa droite, et les boucs à gauche.
Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : “Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la fondation du monde.
Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ;
j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi !”
Alors les justes lui répondront : “Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu… ? tu avais donc faim, et nous t’avons nourri ? tu avais soif, et nous t’avons donné à boire ?
tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli ? tu étais nu, et nous t’avons habillé ?
tu étais malade ou en prison… Quand sommes-nous venus jusqu’à toi ?”
Et le Roi leur répondra : “Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.”
Alors il dira à ceux qui seront à sa gauche : “Allez-vous-en loin de moi, vous les maudits, dans le feu éternel préparé pour le diable et ses anges.
Car j’avais faim, et vous ne m’avez pas donné à manger ; j’avais soif, et vous ne m’avez pas donné à boire ;
j’étais un étranger, et vous ne m’avez pas accueilli ; j’étais nu, et vous ne m’avez pas habillé ; j’étais malade et en prison, et vous ne m’avez pas visité.”
Alors ils répondront, eux aussi : “Seigneur, quand t’avons-nous vu avoir faim, avoir soif, être nu, étranger, malade ou en prison, sans nous mettre à ton service ?”
Il leur répondra : “Amen, je vous le dis : chaque fois que vous ne l’avez pas fait à l’un de ces plus petits, c’est à moi que vous ne l’avez pas fait.”
Et ils s’en iront, ceux-ci au châtiment éternel, et les justes, à la vie éternelle. »

petits.jpg

« Recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la création du monde ». Le secret des secrets, ce monde, mon monde, notre monde, est en gestation d’un Royaume, du Royaume. Maintenant, il se laisse voir vraiment, cet autre côté de la tapisserie, ce qui fait la vraie trame de nos vies, de Ta vie aussi, cette si longue patience où tu as tissé là où nous pourrions dire « oui » nous aussi... Un grand bonheur s’ouvre à nous, une longue vie ensemble, simplement, qui donne le poids à tout ce qui a été vécu auparavant, tout reçoit sa vraie valeur, tout est reconnu. C’était donc vrai... au-delà de tout ce que nous voulions faire, dire, construire, il y avait cette musique qui nous appelait... et elle a réalisé, comme malgré nous, des choses formidables... 
« Chaque fois que vous l'avez fait à l'un de ces petits qui sont mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait » Entrer en relation avec l’autre, comme cela sans attente, sans intérêt, simplement parce qu’il est là, qu’il est vivant comme moi. Dire bonjour à la vieille dame, sourire au SDF... Parler à la caissière, reconnaître la femme derrière la travailleuse. Donner et recevoir cette joie de vivre. Ecouter l’oiseau chanter sur la branche, respirer le bon air de l’automne... Ne pas caler aussi lorsque les choses deviennent plus difficiles pour l’autre, être là simplement, accepter de pâtir avec lui, ne pas savoir, être confiant malgré tout. Ecouter son cœur, limiter colère et haine. Donner une chance toujours à l’autre... Traverser la vie ainsi, ouvert, recevant ce qui s’offre, sans être enfermé dans de grands projets pour demain, non être là, tout simple, aujourd’hui... Vivre sa vie comme un don qui ne cesse de s’offrir... Te donner ce que nous pouvons pour qu’avec cela tu tisses ton Royaume pour tous... projet4
« Quand est-ce que nous t'avons vu avoir faim et soif, être nu, étranger, malade ou en prison, sans nous mettre à ton service ? » Voilà ce à quoi nous tendons... Mais nous sommes toujours dans le quotidien de nos vies, en novembre 2014. Soyons attentifs à ce que murmurent nos cœurs, les mouvements de générosité, de don, de partage en nous. C’est la vie du Seigneur qui nous appelle, qui nous sollicite pour que nous entrions dans plus grands que nous, plus grands que nos projets, plus grands que nos soucis... Entendons sa musique et déchiffrons son chant...
Amour qui nous attends au terme de l’histoire,
Ton royaume s’ébauche à l’ombre de la croix :
Déjà sa lumière traverse nos vies.
 
Jésus, Seigneur, hâte le temps ! Reviens achève ton œuvre !
Tropaire du Christ Roi
photo 1 http://www.ladepeche.fr/content/photo/biz/2011/05/13/201105132021_w350.jpg
photo 2 http://oliviaoged.com/wp-content/uploads/2008/12/projet4.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Articles récents