Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jardinier de Dieu

Jardinier de Dieu

Pourquoi ce nom ? Un de nos jésuites va vous répondre


Dimanche 16 mai 2021 - Trois aspects de la prière

Publié par Roland Cazalis, compagnon jésuite sur 15 Mai 2021, 18:37pm

Catégories : #homelie_cazalis

Les textes du jour nous présentent trois aspects de la prière.
 
1 - Prier pour confier des gens à Dieu, pour que Dieu les prenne dans son refuge ou sous sa protection.
C’est ce que fait le Christ lors de la dernière cène. C’est la grande prière des adieux du Christ.
Il prie d’abord pour lui-même, pour qu’il soit glorifié.
Ensuite, il prie pour ses disciples.
Enfin, il prie pour ceux qui vont croire à leurs paroles et vont donc devenir à leur tour des disciples.
Donc, en l’occurrence, le Christ a prié pour chacun d’entre nous ici présent dans cette célébration.
 
Nous savons que Jésus priait, qu’il passait parfois la nuit en prière. Néanmoins, ne connaissons le contenu de sa prière que dans l’un ou l’autre cas.
Au cours de la cène, Jésus dit  à Pierre :
« Simon, Satan vous a réclamés, pour vous cribler comme le froment. Mais j'ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point; et toi, quand tu seras revenu, affermis tes frères. »
 
Là, nous ne savons pas quand il a prié pour Pierre, mais nous avons le contenu ou l’intention de sa prière.
 
Dans le cas de la grande prière d’adieu, nous avons à la fois le moment de la prière et son contenu.
L’extrait du texte du jour concerne donc la prière pour les apôtres.
 
Il dit « je ne suis plus dans le monde, eux sont dans le monde ».
 
Nous savons que dans le texte de Jean, le mot « monde » à plusieurs sens, des sens positifs et des sens négatifs. Mais les sens positifs et négatifs sont assez intuitifs, donc il n’y a pas de danger de confusion.
 
Les apôtres vont vivre une épreuve, qui est l’arrestation du Christ et sa crucifixion. Ils vont prendre la fuite et l’abandonner dans un sauve-qui-peut qui risque de les atteindre en retour par le sentiment d’avoir été des lâches ou de ne pas être dignes de foi, ce qui peut les amener à se dissoudre dans la nature.
Pierre a pleuré amèrement ; cela nous donne la mesure pour les autres apôtres. Judas s’est donné la mort. L’abandon du Christ fait donc du dégât.
Il y a d’autre part, l’hostilité contre le Christ qui va se déporter sur eux afin d’en finir avec ce groupe jusqu’à la racine.
 
D’ailleurs, on nous dit qu’après les événements, les apôtres vivaient dans la peur des juifs, c’est-à-dire la peur des autorités religieuses.
 
Donc, la prière du Christ est tout à fait indispensable, et pour eux et pour l’Église à venir, pour la même raison, dirai-je, pour que la foi de l’Église ne défaille, pour que l’église ne se dissolve pas dans la nature par accommodement avec le monde.
 
Les occasions de se conformer au monde au cours de l’histoire n’ont pas manqué et ne manqueront pas. L’Église est tombée dans le piège en plusieurs occasions en divers lieux sur la planète.
Mais chaque fois, Dieu a envoyé des hommes de foi pour monter le chemin de sortie de la conformité au monde pour retrouver la joie dans le Christ.
 
L’Église bénéficie toujours de la prière initiale et de la prière continuelle du Christ.
 
2 - Prier pour discerner et choisir.
 
Nous en avons une illustration dans l’élection de Mathias.
La culture sémite est très versée dans le symbolisme des chiffres et des nombres. Le retrait de Judas Iscariote porte préjudice au nombre 12 qui est le chiffre, si l’on peut dire, des tribus d’Israël. Il faut donc restaurer ce qui a été détruit.
 
Les apôtres prennent une décision importante, car les apôtres ont été appelés par le Christ lui-même sur le désir du Père.
Dans sa prière lors de la cène, Jésus dit « tu les as retirés du monde pour me les donner ».
Les apôtres demandent au Christ d’appeler à nouveau un douzième apôtre en lui présentant deux hommes par le biais du tirage au sort qui permet le choix.
 
C’est une manière de faire qui vaut ce qu’elle vaut ; elle est faite dans la confiance et la vérité. Il n’y a pas de doute que le Christ valide cet acte, car c’est lui-même qui leur a dit, ce que vous lierez sur la terre sera lié au ciel.
 
Néanmoins, de tels actes doivent être faits dans la vérité pour qu’ils portent du fruit et que les fruits demeurent. Ce n’est pas tout de faire des choses. Il faut que cela soit fait dans la vérité, sinon c’est en vain. L’histoire l’a déjà démontré des millions de fois.
 
Alors, on pourrait également faire l’hypothèse qu’il suffirait que les apôtres attendent un peu pour que le nouveau douzième apôtre apparaisse de lui-même, en l’occurrence, en la personne de Paul de Tarse.
L’Église est unanime à reconnaître la stature d’apôtre de Paul.
 
Mais peu importe, cela permet à Paul de sortir de la symbolique des chiffres et nombres du judaïsme et d’être plus du côté de l’universel.
 
3 – Prier pour parvenir à l’amour
 
Prier pour entrer dans la spirale de l’amour comme l’indique et le répète Jean dans la deuxième lecture.
 
Ici, il s’agit de la prière qui nous rapproche du Père saint, comme l’appelle le Christ.
La prière qui fait que Dieu vienne peu à peu faire de nous sa demeure, et que nous fassions peu à peu de lui notre demeure.
De la sorte, nous entrons peu à peu en état de prière, ou ce qui est la même chose, nous vivons peu à peu en présence de Dieu.
 
On ne peut pas parvenir à l’amour dont parle Jean, le cœur du christianisme, si nous ne nous rapprochons pas de Dieu.
 
Voilà un projet pour toute une vie.
 
Roland Cazalis, compagnon jésuite
Ac 1, 15-17.20a.20c-26 ; Ps (102 (103), 1-2, 11-12, 19-20ab) ; 1 Jn 4, 11-16 ; Jn 17, 11b-19
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Articles récents