Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jardinier de Dieu

Jardinier de Dieu

Pourquoi ce nom ? Un de nos jésuites va vous répondre


3ème dimanche de Pâques – « Pour le pardon des péchés, à toutes les nations »

Publié par Olivier de Framond, compagnon jésuite sur 16 Avril 2021, 12:31pm

Catégories : #2017_framond

« A vous d’en être les témoins ». A nous aussi ? Témoins de quoi ? Le Ressuscité leur dit : témoin des Ecritures qui viennent de s’accomplir en celui qui a cheminé avec eux, Jésus. Eux l’ont reconnu comme le Messie annoncé, le Christ. Le Ressuscité les ouvre à l’intelligence des Ecritures. Le Messie, il fallait qu’il souffre. Ah bon, c’est écrit où ? Et qu’il ressuscite le 3ème jour. Ah bon, c’est écrit où ? Et que la conversion soit proclamée pour le pardon des péchés, à toutes les nations. Houlà, ce que nous venons de traverser avec lui, c’était pour ça ? c’était dans les Ecritures ? Et nous qui l’avons renié, lâché, et qui allions tout arrêter, Judas qui n’a pas tenu et s’est pendu, il nous fallait traverser tout ça, ce tunnel, ce séisme, ce temps de désespoir, pour reconnaître en fait qu’il le fallait pour que s’ouvre enfin le Ciel, à Jérusalem et sur la terre. Aurais-je tenu toute la traversée ou me serais-je découragé avant que vienne l’Ami, le Ressuscité, le compagnon de route éternel ? La mission s’ouvre maintenant : être témoin de cela. Moi aussi ? Nous aussi, vous aussi ? Aller au bout de la traversée fait passer par des retournements, par une paix surprise qui vous effraie d’abord, au milieu de nos verrous, jusqu’à toucher les blessures de l’Ami, jusqu’à hésiter entre joie et doute : est-ce vraiment toi, Jésus ? Et tout finit en partageant un repas fraternel ! …

En tout cas, le Pierre d’après, on ne le reconnaît plus. Il est gonflé à bloc. « Voilà le temps de votre conversion ! Vous et vos chefs, vous l’avez renié, tué à la place d’un meurtrier. Et c’était le Christ annoncé par les prophètes » ! Pétard, si on m’avait dit ça, je me serais fait tout petit ou alors je les aurais envoyés balader, ces disciples qui nous accusent ! Comme si on s’était gourés, alors que nous on croit en Dieu ! Personne ne peut dire en fait comment il aurait réagi. Mais, je ne sais pas vous, mais moi ça me saisit… Et Jean en rajoute une couche dans sa lettre : le pardon des péchés, vous ne l’obtiendrez que par Celui qui s’est livré, le Christ, en apprenant à le connaître en vérité, en gardant ses commandements. Quels commandements ? Qu’est-ce qu’il vous commande, à vous, le Christ ? Aimer le prochain, comme le Père aime le Fils, dira Jean… Père, fais taire en moi ce qui refuse ton Fils, enseigne-nous ton chemin d’humilité.

Olivier de Framond, compagnon jésuite

Ac 3, 13-15.17-19 ; Ps (4, 2, 4.7, 9) ; 1 Jn 2, 1-5a ; Lc 24, 35-48

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Articles récents