Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jardinier de Dieu

Jardinier de Dieu

Pourquoi ce nom ? Un de nos jésuites va vous répondre


La parole s'incarne en notre chair

Publié par Jean Luc Fabre, compagnon jésuite sur 20 Décembre 2020, 16:40pm

Catégories : #evangiles_piste_reflexion, #Evangile_réflexion

Et l'ange la quitta...(Luc 1,38)

A la fin de l’apparition de Gabriel, Luc tient à nous en faire part. Pourquoi ? Marie est mise en route dans son existence par l’apparition brève de l’Ange Gabriel. Marie est une intuitive alors Marie est conduite à entrer dans un travail d’incarnation dans son existence. Ce travail commence par ce retour au silence puis la quête des signes concrets avec sa marche vers Elisabeth et par la suite bien d’autres encore (les anges, les rois mages, Syméon, Anne...) C’est elle qui retient dans son cœur.

 
Elisabeth quant à elle, c’est une rencontre qui la met en route. Elisabeth est une empathique. Alors, grâce à la venue de Marie, elle pourra tenir sa place propre en accueillant Marie, par elle-même, comme femme enceinte, et non comme l’épouse de Zacharie, elle la recluse, la stérile. Elle tiendra sa place encore en maintenant la décision du couple devant tous les autres pour le nom de leur enfant.
 
Zacharie quant à lui est mis en route par une atteinte à son corps, il ne peut plus parler et restera muet durant neuf mois. Zacharie est un routinier, il fait tout selon la tradition, sans jamais déroger. Alors l’interruption de la vie sociale, causée par son long mutisme, lui donnera de laisser surgir une parole neuve chantant la grâce d’une vie reçue au-delà de toute routine.
 
Joseph est mis en route par un songe. Lui le rationnel, qui a pesé sa décision et la juge juste, le rêve lui donnera d’agir dans la bonne direction, dans une vision élargie du réel.
 
A chaque fois, il y a comme une prise à contrepied de la personne, mise dans un état nouveau, lui donnant ainsi de percevoir plus profondément le réel, par un travail sur elle-même. Alors s’ouvre la possibilité pour la personne d’entrer pleinement de tout soi-même dans le projet du Seigneur. Marie en allant vers Elisabeth, Elisabeth et Zacharie en donnant le juste nom à leur enfant, Joseph en prenant son épouse chez lui.
 
Voilà avec ces quatre personnes, une manifestation symphonique de la délicatesse du Seigneur envers chacun de nous. Nous sommes ces terres qui attendent la semence du Verbe pour fructifier en action de grâce pour la gloire de Notre Dieu.
Sachons nous présenter à lui, tout entier,
Sachons reconnaître là où le Seigneur nous ouvre, comme Marie dans le silence, Elisabeth dans la rencontre, Zacharie dans le mutisme, Joseph dans le songe.
Sachons ensuite cheminer avec foi en notre existence pour contribuer à la diffusion de la bonne nouvelle.
 
Pour aller plus loin...
  • A chacun de nommer l’ouverture à laquelle il est appelé dans sa manière d’être, ouverture à l’opposé de son habitude. Mais sa manière d’être habituelle demande à continuer à être reçue, mise en œuvre vraiment parce qu’elle porte notre vocation... Marie est l’intuition, en tout commencement, Joseph est raison au service d’une promesse, Elisabeth est accueil réconfortant, Zacharie est fidélité à la tradition...
  • A chacun aussi de savoir accepter la manière de l’autre, des autres... elles sont porteuses d’un sens à découvrir pour lui-même.
  • A chacun de rejoindre le grand respect que le Seigneur manifeste envers chacune de ses créatures à qui il parle personnellement à partir de ce qu’elle est.
Jean-Luc Fabre, compagnon jésuite
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Articles récents