Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jardinier de Dieu

Jardinier de Dieu

Pourquoi ce nom ? Un de nos jésuites va vous répondre


Veillée de Noël : « Un enfant nous est né, Prince-de-la-Paix » (Is 9)

Publié par Olivier de Framond, compagnon jésuite sur 24 Décembre 2020, 15:48pm

Catégories : #2017_framond

Isaïe et Luc se répondent étonnamment. Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière. Ce peuple, à Bethléem, c’est des bergers. Le Seigneur choisit ceux qui n’ont pas d’aura auprès du monde, les comptés pour rien, presque des « impurs » qui ne sont pas intégrés au monde religieux de leur temps. Ceci dit, comme le disait l’un de vous, David lui-même était berger et a été choisi comme roi par le Seigneur. Personne n’avait pensé à lui. A Noël tout est étonnement. Le monde se fait recenser, comme à l’armée, on est des numéros. Aujourd’hui on n’est pas recensés mais tous doivent porter un masque, c’est un peu pareil.

Mais il y a Joseph, il y a Marie, un couple qui a des noms. Pour Dieu vous avez un nom, vous comptez à ses yeux. A Noël, il y a la nuit, un joug qui pèse sur le peuple, et étonnamment une lumière naît là où il n’y a plus de place que pour Dieu : une mangeoire. Car il se donne en nourriture, pour l’âne et le bœuf, mais plus encore pour tout le peuple. Déjà il est le pain rompu, le pain de vie, caché, emmailloté, comme il le sera, rompu, livré, au Golgotha, au soir de son passage chez nous.

Le cadeau de Noël, le seul cadeau de Dieu, c’est un enfant, fragile, précaire comme la vie. Un enfant qui repose sur la confiance en des parents, Marie, Joseph. Un enfant qui affermira la justice. Et il le fait en s’offrant à ces bergers. La grâce de Dieu s’est manifestée, la gloire de Dieu s’est manifestée. Elles se manifestent en plein monde. Noël c’est l’Incarnation, Dieu qui naît dans l’épaisseur du monde, de la vie, avec ses joies comme avec ses blessures, son fardeau, le joug dont parle Isaïe. Dieu ne nous en retire pas. Mais il trouve des veilleurs de la nuit, qui sentent fort, dont le monde s’écarte, pour révéler sa grâce et sa gloire. Qui sont ces anges, cette troupe céleste innombrable ? Luc dit qu’ils apparaissent soudain. C’est un langage de Dieu, pour parler d’une vie intérieure qui soudain s’allège, s’éveille, entraîne, joyeuse, et fait communier à la joie du ciel. Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu’il aime. Prince-de-la-paix, viens naître en nos cœurs. AMEN

Olivier de Framond, compagnon jésuite
Is 9, 1-6 ; Ps 95 (96), 1-2a, 2b-3, 11-12a, 12b-13a, 13bc ; Tt 2, 11-14 ; Lc 2, 1-14
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Articles récents