Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jardinier de Dieu

Jardinier de Dieu

Pourquoi ce nom ? Un de nos jésuites va vous répondre


Jour de Noël 2020

Publié par Olivier de Framond, compagnon jésuite sur 25 Décembre 2020, 10:01am

Catégories : #2017_framond

Le prologue de Jean, c’est presqu’un poème. Pas si facile que ça pour entrer dedans. Jésus est vraiment le « fils unique ». Car il n’y a que lui pour connaître son Père. A chaque moment fort, il le priera.  

L’Enfant de Noël, le Verbe fait chair, nous l’avons accueilli hier soir dans le conte de Raïcha. Raïcha est un petit garçon de 12 ans. Sa maman fait des tissus avec du chanvre. Et le garçon cherche une belle chose à offrir à l’Enfant de Noël dont il a entendu parler par des bergers. Sa maman lui souffle une idée de cadeau : « tu peux lui offrir cette tunique que j’avais prévue pour toi, si tu veux ». Raïcha s’en émerveille. Il contemple la tunique. Et sa maman lui en raconte l’histoire. Il y a du bleu, du jaune, du gris, du blanc, des fils d’argent, du vert, du rouge, tous ces tissus viennent d’amis qui ont été marqués par la vie. Le bleu c’est l’amitié d’Arka. Le gris, c’est la solitude de Sentira, une vieille mendiante, le jaune c’est la couleur de la sueur et de la misère de Rila qui bêchait durement la terre, le blanc c’est la couleur de la peine de Malenda qui a pleuré son enfant mort. Les fils d’argent ce sont nos larmes partagées. Le vert, c’est l’espérance de Yogi et Vrenella, ces beaux et jeunes mariés. C’est la couleur de la joie. Le rouge, c’est ce que maman a acheté en vendant tout ce qu’elle avait, c’est la couleur de l’amour… La tunique est la merveille de tous ces tissus assemblés. Et quand l’Enfant de Noël dans la crèche a reçu le cadeau de Raïcha, il l’a serré contre lui. Pour la première fois, à pleines mains il a saisi la vie des hommes pour qu’elle devienne sa joie.

Cette histoire, c’est NOËL. L’Enfant de la mangeoire vient prendre nos vies dans la sienne, avec toutes ses couleurs, les joies, les peines, le labeur, les misères, l’amour, l’amitié, les solitudes, toute notre condition humaine. Mercredi par exemple, ici, nous avons vu quelque chose de cette tunique, autour de Régine Pourtau-Cazalet rappelée à Dieu. Ce n’était pas un tissu, mais nous avons vu la gloire de Dieu, je crois, autour de l’orgue, des voix de chantres, des silences, de l’encens qui ont entouré. Ils disaient la beauté de Dieu et la vie des hommes. Jésus, Prince-de-la-Paix, prie ton Père que nous soyons et devenions ses enfants bien-aimés !

Olivier de Framond, compagnon jésuite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Articles récents