Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jardinier de Dieu

Jardinier de Dieu

Pourquoi ce nom ? Un de nos jésuites va vous répondre


Mt 2, 1-12 Les mages, et nous aujourd'hui ? Belle année 2021 à chacun

Publié par Jean-Luc Fabre, compagnon jésuite sur 3 Janvier 2021, 12:56pm

Catégories : #Homélies, #Evangile_réflexion, #evangiles_piste_reflexion

En ce jour d’épiphanie en plus d’apporter les présents que sont l’or, l‘encens et la myrrhe à l’enfant Jésus, les mages viennent aussi, par leurs attitudes, nous apporter trois précieux présents pour notre vie en 2021.

User pleinement de ses sens. En effet, au long de cette scène, nous voyons les mages interroger et écouter Hérode et sa cour, puis chercher et voir l’étoile qui produit en eux, en réapparaissant, une grande joie, ressentir une grande paix dans la prosternation devant l’enfant Jésus et enfin se décider à prendre un nouveau chemin à partir de ce qu’ils éprouvent dans un songe. L’humanité des mages est une humanité ouverte par tous ses sens à ce qui la touche et qui, par-là, avance sur le vrai chemin de vie.

A nous aussi, au cours de cette année, de savoir ne pas nous enfermer dans des manières exclusives de sentir aussi bien sur le plan individuel que collectif. Sachons user de toutes nos facultés, ne pas rester enfermés dans des manières étroites, sachons voir mais aussi écouter, sentir... sachons également nous reposer pour éprouver plus profondément. Veillons à cela tout particulièrement dans nos moments difficiles.

Etre ancré dans une finalité profonde et concrète. Par deux fois les mages vont le dire. Ils sont venus, ils sont là pour « se prosterner devant lui ». Une fois c’est une intention, une autre fois c’est une réalisation. C’est cette finalité qui les guide, qui leur donne d’affronter les aléas, de s’ouvrir à des inconnus que sont, pour eux, les divers habitants de Jérusalem. C’est cela aussi qui les aide à ne pas dévier : après leur adoration, ils retournent directement chez eux. Nous pouvons mesurer l’énergie qu’ils reçoivent d’avoir une finalité exprimée. Elle leur donne de pouvoir agir avec prudence c’est-à-dire avec force et modération à la fois, dans l’affrontement des aléas.

A nous aussi de savoir formuler pour nous personnellement ou communautairement ce qui incarnera suffisamment notre finalité en ces jours. Cette formulation nous donnera de savoir tenir dans les aléas, de rester unis, de percevoir le progrès de nos vies.

Dire oui à l’aventure. Nous en avons un indice de cette ouverture à l’aventure à la fin du passage. Sans un bruit, ils acceptent de repartir par un autre chemin. Ils laissent sans sourciller la protection du déjà connu, confiants que ce nouveau chemin sera plus porteur de vie que de repasser par l’ancienne route.

A nous aussi, de savoir oser nous risquer dans des pratiques renouvelées pour répondre plus profondément à ce qui compte vraiment et à ce qui porte vie. Sachons laisser ce qui est mort, acceptons les déplacements que produisent les aléas de nos vies. Redécouvrons la joie qu’il y a à risquer.

Sachons recevoir le véritable cadeau que nous font les mages. Mes frères, mes sœurs, si notre volonté et notre désir s’orientent tous les deux comme l’ont fait ceux des mages nous serons dans le flux de la vraie vie. Oui, prenons le temps de nous formaliser notre cap de vie, veillons à mettre en œuvre de la manière la plus étendue notre capacité de ressentir, accueillons avec confiance toute altérité.

Cette attitude de vie est bonne pour les personnes, elle est également bonne pour les collectifs  (dont les familles et les communautés). Qu’ils sachent accepter en leur sein l’expression de la diversité des perceptions, qu’ils sachent, à partir de là, se formuler des orientations, qu’ils sachent se risquer dans les aléas de la mise en œuvre.

Belle année 2021 à chacun, qu’elle soit pour chacun et tous l’année du déconfinement des corps mais aussi des cœurs et des esprits !

A la fin d’un temps de prière à partir de ce passage d’évangile, je fais mémoire du chemin des mages qui laissent exister en eux dans la situation qu’ils affrontent leur désir et volonté de venir se prosterner devant l’enfant. Pour cela, ils  l'ont su demeurer ouverts de tout leur être. Je présente au Seigneur ce que ce cheminement vécu par les mages  a réveillé en moi de ma propre existence. Je m’adresse à lui comme un ami parle à son ami. Je lui manifeste ma gratitude, je lui demande son aide pour vivre ainsi, ouvert, incarné, aventureux au cours de cette année 2021...

A partir de la contemplation de la figure des mages, vous pourrez tirer profit de l'article Nathalie Sarthou-Lajus  « vivre son rythme, repos mortel et repos salutaire » Christus N°239 | Juillet 2013 Se reposer Je dors, mais mon cœur veille.

Semaine après semaine, nous avons vu la diversité des manières de s'ouvrir et de recevoir la nouveauté... Zacharie, Marie, Elisabeth, Joseph, les bergers, les mages...

Dans cette toute dernière scène évangélique nous avons perçu quelque chose de l’attitude d’un collectif, les trois mages, qui chemine d’une manière cohérente pour recevoir une promesse offerte dans l’apparition d’une étoile. Pour aller plus loin, l’article offert nous permet de percevoir comment nous pouvons mieux nous disposer à la rencontre de Dieu dans notre quotidien, à partir de notre propre manière d’être, ici mesurer comment se bien disposer au repos est une aide précieuse.

Bonne lecture, bonne méditation. Temps d’Avent, temps de Noel sont terminés. Notre offre CHRISTUS aussi. Nos meilleurs vœux à chacun de vous.

Jean-Luc Fabre, compagnon jésuite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gladys Moussu 05/01/2021 07:27

Un grand merci pour vos articles. Ils m'aident beaucoup pour accompager deux jeunes migrantes en marche pour devenir chrétiennes. C'est si bon de pouvoir chercher dans nos vies ce que la Parole de Dieu nous dit aujourd'hui. Que Dieu vous garde et vous bénisse. Gladys

Articles récents