Jardinier de Dieu

Jardinier de Dieu

Pourquoi ce nom ? Un de nos jésuites va vous répondre


Lundi 23 janvier 2023 - « C’en est fini de Satan » (Mc 3, 22-30)

Publié par Jean-Luc Fabre, compagnon jésuite sur 23 Janvier 2023, 12:01pm

Catégories : #Homélies, #Evangile_réflexion

Encore ce temps-là, les scribes, qui étaient descendus de Jérusalem, disaient : « Ce Jésus est possédé par Béelzéboul ; c’est par le chef des démons qu’il expulse les démons. » Les appelant près de lui, Jésus leur dit en parabole : « Comment Saran peut-il expulser Satan ? Si un royaume est divisé contre lui-même, ce royaume ne peut pas tenir. Si les gens d’une même maison se divisent entre eux, ces gens ne pourront pas tenir. Si Satan s’est dressé contre lui-même, s’il est divisé, il ne peut pas tenir ; c’en est fini de lui. Mais personne ne peut entrer dans la maison d’un homme fort et piller ses biens, s’il ne l’a d’abord ligoté. Alors seulement il pillera sa maison. Amen, je vous le dis : Tout sera pardonné aux enfants des hommes : leurs péchés et les blasphèmes qu’ils auront proférés. Mais si quelqu’un blasphème contre l’Esprit Saint, il n’aura jamais de pardon. Il est coupable d’un péché pour toujours. » Jésus parla ainsi parce qu’ils avaient dit : « Il est possédé par un esprit impur. »
 
Que retenir de cette parole de Dieu pour avancer aujourd’hui ? peut-être bien que la réflexion sur le blasphème contre l’Esprit Saint qui empêche tout pardon de la part de Dieu nous dépasse. Alors une simple piste ce souvenir seulement de ce que disait le curé d’Ars. L’enfer est une porte fermée de l’intérieur. Dieu ne peut nous forcer, ni forcer notre liberté. Il déploie tout pour nous sauver, nous donner de revenir à Lui. Encore faut-il que nous puissions lui être ouverts et pour cela ne pas être entrés dans une telle confusion où nous confondons tout…
 
Alors ce matin soyons juste attentifs à la différence d’attitude entre Jésus et les scribes. Ceux-ci viennent de loin, viennent de haut même, de Jérusalem. Ils portent un jugement péremptoire, sans aucune connaissance concrète et directe de la situation de Jésus.
 
Telle n’est pas l’attitude de Jésus. Il les invite à venir à lui, il établit le contact avec eux d’abord, il leur pose des questions, entre en dialogue avec eux et leur propose alors une autre hypothèse à laquelle ils peuvent ou non souscrire…
 
La différence d’attitude saute aux yeux. L’une conduit à l’enfermement à la violence l’autre ouvre à la rencontre, au cheminement…
 
Sachons sans cesse entre nous prendre le temps de nous rencontrer, de considérer ensemble la situation en s’enrichissant du point de vue de l’autre, en évoquant ensemble des pistes de solutions, retenons ensemble celle qui nous parait la plus prometteuse et mettons-la en œuvre en nous partageant les effets de notre action…
 
Sans aucun doute le chemin de vie s’ouvrira devant nous.
 
Jean-Luc Fabre, compagnon jésuite
Merci à l'auteur de cette image

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Articles récents