Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jardinier de Dieu

Jardinier de Dieu

Pourquoi ce nom ? Un de nos jésuites va vous répondre


Lc 9, 7-9 Jean, je l’ai fait décapiter. Mais qui est cet homme dont j’entends dire de telles choses ?

Publié par Jean-Luc Fabre, compagnon jésuite sur 23 Septembre 2021, 07:30am

Catégories : #Evangile_réflexion, #Homélies

L’Évangile est bien souvent traversé par des personnes que nous voyons passer une seule fois comme la samaritaine, la veuve de Naïm, le centurion, le chef de la synagogue et bien d’autres encore. De là, nous pouvons en garder une image de fulgurance.
Mais il y a aussi des personnes qui réapparaissent plusieurs fois dans l’Evangile et nous donne la possibilité de percevoir une autre temporalité, à l’évolution plus douce, s’inscrivant dans la durée. Pensons à ces figures comme Nicodème, Marie Madeleine, la fratrie constituée de Lazare, Marthe et Marie. Ces figures nous montrent aussi l'épaisseur humaine des évolutions dans l'Evangile. Parmi elles, il y a Hérode. Alors que dit-il de lui ce roi ? Quels profits pouvons-nous en tirer pour nous-mêmes aujourd’hui ? 
 
Partons de ce que nous rapporte l'Evangile à la fin du passage que nous venons d’entendre Quant à Hérode, il disait : « Jean, je l’ai fait décapiter. Mais qui est cet homme dont j’entends dire de telles choses ? » Et il cherchait à le voir.
 
Je l'ai fait décapiter ce geste, nous le savons bien, lui a été, à vrai dire, imposé par son épouse et la fille de cette dernière, malgré lui, devant toute sa cour. Aussi en l’assumant aujourd’hui, Hérode ne reconnaît pas ce qu'il a vraiment vécu. Il falsifie son passé. Ne sommes-nous pas, nous aussi, souvent des Hérodes modernes en nous attribuant en bien ou en mal des actions qui ne sont pas les nôtres ?  en perturbant ainsi gravement notre perception du réel…
J'entends dire Hérode est loin de la réalité concrète, il ne la perçoit qu'à partir des propos d'autres, à travers leurs prismes, leurs jugements, peinant à se faire une idée personnelle. Ne sommes-nous pas souvent des Hérodes modernes avec des jugements bâtis sur les opinions, les jugements de nos entourages, des media que nous lisons ou écoutons ?
Chercher à le voir dans cette manière de dire, nous sentons en Hérode toute sa tendance à renvoyer au lendemain, à laisser faire, à ne pas se prendre en main… Ne sommes-nous pas, nous aussi, souvent des Hérodes modernes, laissant les choses aller, se dégrader, sans réagir, en se remettant aux autres, sans tenter de mettre en œuvre un peu de notre intention, aussi bien individuellement que collectivement d’ailleurs…
 
Alors pour notre propre quête, pouvons-nous, en creux, dans le propos d’Hérode, entendre aussi la bonne nouvelle du salut, nous rendre compte de la merveille de notre aujourd’hui…
Au « Je l'ai fait décapiter » d’Hérode sachons reconnaitre et assumer en vérité ce que nous avons fait, il nous sera donné d’éprouver une grande liberté 
Au « J'entends dire » d’Hérode entrons dans la contemplation évangélique personnelle. Il nous sera donné de connaître intérieurement le Seigneur.
Au « chercher à le voir » d’Hérode découvrons le Seigneur accessible dès aujourd'hui que je sois résidant en cette maison, en retraite, en session ou de passage, il nous sera donné d’être avec Lui…

Jean-Luc Fabre, compagnon jésuite

Merci à l'auteur de cette image

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Articles récents