Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jardinier de Dieu

Jardinier de Dieu

Pourquoi ce nom ? Un de nos jésuites va vous répondre


2ème DIMANCHE DE L’AVENT – Préparez le chemin du Seigneur

Publié par Olivier de Framond, compagnon jésuite sur 5 Décembre 2020, 16:36pm

Catégories : #2017_framond

« Préparez le chemin du Seigneur » ! L’évangéliste entend la parole d’Isaïe comme ce qui s’accomplit à ses yeux : la voix qui crie dans le désert, c’est celle de Jean qui proclame un baptême de conversion et qui annonce un baptême dans l’Esprit Saint en celui qui vient après lui. Qui vient ? Nous le savons mais il n’est pas encore là, son nom n’est pas encore nommé.  

Préparer le chemin du Seigneur, aider la naissance de Dieu, nous le sentons, c’est en nous que ça se passe. Des contrastes saisissants viennent nous y inviter. Jean crie dans un désert, et des foules affluent. Comme dans une retraite, un silence intérieur. Jean est là pour préparer les cœurs, un Autre baptisera dans l’Esprit Saint. C’est notre baptême : ce n’est plus moi qui vis, c’est l’Esprit qui vit en moi, l’Esprit du Père, l’Esprit du Fils. « Commencement de l’Evangile de Jésus, Christ, Fils de Dieu ». Tout est dit, là. Dernier contraste : on voit un porte-voix vêtu comme Adam, bien pauvrement, et qui se voit comme jamais assez bas devant celui qui vient, et qu’il annonce.

Préparez le chemin du Seigneur ! Qu’est-ce qui barre la route à sa venue, en moi, en nous ? Je mets entre Lui et moi un écran de fumée : c’est mon désir de tout faire par moi-même, c’est l’écran de préoccupations, de peurs de mal faire, de devoirs que j’imagine mais qui me coupent d’une présence à la Vie, à l’Esprit. Notre seul travail, dit une amie, c’est celui de la présence. Rendre droit les sentiers de Dieu, combler les ravins, abaisser les collines, c’est cela : rendre présente la gloire du Seigneur. Sa gloire, c’est une Présence, présence réelle, dit-on, qui rayonne, remet debout, ouvre un chemin.

Pour le Seigneur, un jour est comme mille ans, dit Paul. Le temps de Dieu n’est pas le temps des hommes. Dieu voit nos joies, nos peines, nos espérances, nos nuits. Le baptême dans l’Esprit, c’est celui qui viendra les acheminer vers sa gloire, les faire plonger avec Lui dans les eaux jusqu’à sortir et voir l’Esprit descendre. Il donnera de traverser notre Mer Rouge, nos eaux de la mort. Préparons le chemin du Seigneur, jusqu’à son Jour, où nous le verrons tel qu’Il est. Il naîtra. En tous.

Olivier de Framond, compagnon jésuite

Is 40, 1-5.9-11 ; Ps84(85) ; 2P3,8-14 ; Mc 1,1-8.

 

Merci à l'auteur de cette photo

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Articles récents