Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jardinier de Dieu

Jardinier de Dieu

Pourquoi ce nom ? Un de nos jésuites va vous répondre


Je réalise la présence aimante du Dieu trinitaire dans ma vie

Publié par Kim-Liên T. sur 16 Juin 2022, 14:37pm

Catégories : #Témoignage

Lundi 13 juin 2022, la veille, nous avions célébré la Ste-Trinité. Et ce matin-là, lors d’une conversation téléphonique, avec mon interlocuteur nous évoquions la Sainte Trinité qui, constations-nous, se révélait, avec l’âge qui avance, de plus en plus présente à nos existences. Alors, en un seul mouvement, le passé  de ma vie toute entière m’est revenu à la mémoire avec l’intime conviction d’une présence bienveillante tout du long du Dieu, Père, Fils et Saint Esprit. Oui, Il est venu, Ils sont venus me chercher dans tous les événements de ma vie, Il est toujours avec moi, Ils sont toujours avec moi, je reconnais sa Présence, leur Présence. J’entrais alors en action de grâce.

Ce Dieu trinitaire : Père, Fils et Esprit est le cœur de notre foi chrétienne. Ce Dieu à qui j’ai commencé à m’adresser, dès l’âge de 5 ans face à ma peur terrible pendant un incendie dans mon quartier, alors que je n’étais même pas encore baptisée. L’amour de ce Dieu s’est manifesté à moi également à travers la présence de mes parents dans ma vie,  spécialement celle de mon papa. Tout au long de sa vie, il a toujours accepté tout ce que je voulais faire à l’image de Dieu le Père qui donne, puis qui attend le retour gracieux de son enfant…  A cinq six ans, je ne voulais plus aller à l’école. Apprendre à lire et à écrire était, pour moi, une corvée impossible. Mais durant l’été, pendant les vacances, avec la patience de mon père, j’ai réussi à acquérir les premières bases du savoir et renouer avec l’école. Plus tard, poursuivre mes études me semblait encore bien difficile ; passer des concours professionnalisants vers 15 16 ans était pour moi une opportunité de me retrouver dans un système éducatif plus adapté à mon tempérament. Mon papa était bien soucieux de mon avenir. A l’âge de 16 ans, j’ai passé un concours pour pouvoir devenir contrôleur aux PTT. Comme mon papa était un haut fonctionnaire à la poste, je lui ai demandé s’il ne m’avait pas pistonné pour « cette réussite ». « NON », a été sa réponse. Quel amour de papa ! L’amour de Dieu à travers d’un être humain !  J’ai donc, à partir de ce succès personnel, décidé de continuer mes études secondaires classiques pour envisager des études universitaires.  Et je suis devenue ingénieur Diplômée. Mes résultats m’ont même permis d’être retenue pour devenir assistante à l’université (pour préparer un doctorat de 3e cycle ou un doctorat d'État). Quel brillant avenir !!!  Tout cela je le devais à la confiance et à la bienveillance de mon père.

Mais, dans mon cœur pendant cette période, j’avais aussi soif d’autre chose. Je ne sais pas vraiment même aujourd’hui quand je m’interroge. Trouver un homme qui m’aime ? Peut-être ? J’avais une aspiration profonde, un manque en moi… Mon pays natal après de longues années de guerre, est tombé alors sous le régime communiste.  Mon papa était en France pour parfaire sa formation à ce moment-là. Quelle tristesse pour ma maman et pour nous ses enfants, mais cela a été dans ces conditions une grande chance pour nous aussi.

Grâce à sa présence en France, nous avons pu relativement facilement quitter le pays et j’ai pu ainsi respirer la liberté de la France, de l’Europe. L’éducation obligée du régime communiste, ce qu’on appelle souvent du lavage de cerveau, m’a emmenée à Dieu. Incroyable mais vrai !!! J’ai aussi à cette époque de profonde désolation pour tous fréquenté deux églises : une « Protestante » et une autre «  Catholique ». Je préférais la « Catholique » car il y avait la présence de la Vierge Marie. J’aimais bien prier avec cette Mère, je lui disais tout ce que  je voulais. Je crois aussi que c’était Jésus, le Fils, devenu un homme comme nous, qui m’a guidée à ce moment-là, à travers les franciscains de la  paroisse catholique où j’allais. Ils m’ont accompagnée  sur le chemin de foi. Intérieurement j’étais très indépendante de ma famille, de mes parents, mais heureusement, j’ai écouté les conseils de mon curé franciscain à cette  époque. Pour être totalement à Dieu, ce à quoi j’aspirais, cela demandait d’abord de réaliser ce que Dieu voulait pour soi, c’était trouver à aimer comme il le souhaitait pour moi. Et à ce moment-là, c’était tout simplement d’accepter d’être avec mes parents, de les suivre dans leur exil, c’était ce que Dieu souhaitait pour moi. Je revois aujourd’hui combien Dieu m’appelait, me conduisait, me faisait cheminer à travers la relations avec les autres. Je sortais peu à peu de ma volonté propre, j’écoutais.

Cinq mois après mon arrivée en France, 4 ans après mon baptême,  je me suis retrouvée à Lourdes pour implorer Notre Dame, pour lui dire de m’aider parce que je voudrais donner ma vie à son Fils. J’étais déjà baptisée. A partir de là, en trouvant une vie professionnelle en France (restauratrice), en suivant le catéchisme pour pouvoir servir l’Eglise où je vivais, j’ai alors découvert encore la présence du Christ, à travers les relations avec un jésuite plus jeune que moi. Incroyable !!! Année après année, je ne sais que rendre grâce à Dieu pour ce qu’il m’a apporté, percevoir comment Dieu  m’aime au quotidien, comment il prend soin de moi, comment je peux cheminer avec lui dans mon existence, prendre des décisions concernant ma vie en relation avec lui, je me laissais ainsi toucher par l’Esprit.

Merci à l'auteur de cette image

Un grand merci à  ce père Jésuite qui m’accompagne depuis de longues années. Je  suis particulièrement touchée par le fait que je ne suis pas allée le chercher pour un accompagnement mais que c’est le Dieu amour qui l’a conduit vers moi. Nous sommes entrés en relation parce qu’il voulait connaître un peu plus sur mon pays d’origine où il allait faire une mission de repérage pour établir des liens entre la France et le Vietnam. Il m’a aidée à aimer Dieu de tout mon cœur, de toute mon  âme en servant l’église toulousaine tout en restant une simple paroissienne. Amen.

Oui le Mystère de Dieu s’est laissé connaître par moi tout au long de ma vie. Et maintenant que je vieillis, je suis de plus en plus dans la simple reconnaissance envers les Personnes de la Trinité ainsi qu’envers toutes les personnes humaines qui m’ont aidée sur mon chemin.

Kim-Liên T. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Articles récents