Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jardinier de Dieu

Jardinier de Dieu

Pourquoi ce nom ? Un de nos jésuites va vous répondre


Nuit de Noël - Bonne fête à tous !

Publié par Père Olivier de Framond sur 24 Décembre 2017, 07:46am

Catégories : #2016 framond

Is 9, 1-6 ; Ps [88 (89), 4-5, 16-17, 27.29] ; Ac 13, 16-17.22-25 ; Mt 1, 1-25.

*************

Le peuple qui marchait dans les ténèbres … a vu se lever une grande lumière ! A l’heure de l’Exil, la nuit est lourde. Pas de chez-soi. Pas de terre accueillante. Mais un joug pesant. Une barre meurtrissante. Des bottes martelantes d’envahisseur. Des manteaux couverts de sang. Pas de paix, pas de lieu pour se poser et respirer, pas de joie à partager. Une chose est importante : c’est tout un peuple qui est pris, et qui marche. Aujourd’hui, de quel peuple je me sens, avec qui je marche, en quête d’une paix et d’une joie sans fin ? Quelle est cette nuit qui me et nous pèse, même en plein jour ? La ténèbre est de ne vois que ça, du lever au coucher : la nuit. Qui m’en détournera ? Qui me tournera vers cette paix sans fin ?

Isaïe et l’évangéliste Luc répondent : c’est un enfant, un nouveau-né. « Un enfant nous est né, un fils nous est donné » ! Il en est qui l’entendent. « Un Sauveur vous est né, le Christ, le Seigneur », entendront des bergers plus tard ! Et nous, peuple des marcheurs de Dieu, humanité prise dans la nuit, l’entendons-nous ? (…) Ici et là-bas dans nos divers lieux de veille, veille des santés, veille des enfants, des ressources, au travail, veille à grandir, dans nos nuits si variées, l’entendons-nous ? (…)

Bergers des campagnes de Bethléem, nous direz-vous ce qui s’est passé en vous cette nuit ? Nous direz-vous ce qui vous a tirés de votre veille, pour un enfant emmailloté, couché dans une mangeoire ? Nous direz-vous qui sont ces anges que vous avez entendus, et cette troupe immense du ciel, qui vous ont tirés de vos champs ? Vos brebis ont suivi, tout votre monde en fait, votre nuit, votre fardeau ; tout ce monde s’est tourné vers un petit pauvre et ses parents dans une grotte, une piètre étable ! Ce fut votre lumière, votre phare dans la nuit. … Et nous, dans notre monde et ses brebis éparses, verrons-nous cette lumière qui vous a saisis et conduits ? Accueillerons-nous ce tout-Petit, donné par Dieu aux veilleurs de la nuit ? Le berger, c’était lui, déjà. Un fils donné au peuple. Mais qui sont ses parents ? Sa maman, est-ce ce peuple de marcheurs, est-ce nous ? Un Sauveur vous est né. Houla ! Mais alors son papa, c’est Dieu ? Honnêtement, le peuple, comme les bergers, et nous avec eux, ils sont paumés. Un truc se passe en eux, c’est sûr. Un fils naît, et autour de lui un monde nouveau naît, tout intérieur, en ces bergers, leur regard s’ouvre. Comme plus tard pour les disciples, à cette autre grotte d’un tombeau vide. Ce monde naît dans notre monde, monde du pouvoir, monde de la nuit, de Quirinius et d’autres. Le saut dans cette vie nouvelle est donné par Dieu, tout intérieur : Dieu naît en nous, en moi, dans une étable !

Père Olivier de Framond

Nuit de Noël - Bonne fête !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Articles récents