Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jardinier de Dieu

Jardinier de Dieu

Pourquoi ce nom ? Un de nos jésuites va vous répondre


Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour, selon ta grande miséricorde, efface mon péché.

Publié par Ludovic Baudin sur 27 Mars 2020, 21:38pm

Catégories : #Psaumes, #Jardinier

Le psaume 50 des laudes de ce vendredi, comme chaque vendredi, nous dit :
 
« Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour,
selon ta grande miséricorde, efface mon péché.
Lave-moi tout entier de ma faute,
purifie-moi de mon offense.
 
Oui, je connais mon péché,
ma faute est toujours devant moi.
Contre toi, et toi seul, j’ai péché,
ce qui est mal à tes yeux, je l’ai fait. »
 
Il m'inspire que sans Dieu je suis perdu, sans son pardon, je ne peux rien. J'ai besoin de me tourner vers le Père pour avoir son pardon et avoir accès à la vie Éternelle promise par Jésus. Il n'y a qu'une chose possible pour m'en sortir, c'est la rédemption.
Je l'ai déjà entendu dans la bouche de mon curé lors d'une homélie, mais, ayant eu une distraction pendant ladite homélie, le sens de ce mot ne s'est pas imprimé dans mon esprit… Rédemption… "La Rédemption est une notion issue de l'Ancien Testament, lui-même influencé par des pratiques de l'Antiquité, où les esclaves ou les criminels pouvaient se racheter une conduite ou une liberté en la rachetant" nous dit le dictionnaire. Moi qui suis pécheur, je peux donc me racheter en faisant de bonnes actions alors ! Je peux faire partie du Secours catholique pour aider les plus démunis, donner une pièce à chaque SDF que je croise dans la rue, je peux être un employé modèle dans mon entreprise pour leur montrer ce qu'est un bon chrétien, je peux aller à la messe tous les jours et faire ainsi une bonne action pour Dieu, je peux… je peux…
 
Ce que ne dit pas cette définition de Rédemption, c'est que pour les chrétiens, le terme a une signification un peu différente.
 
Effectivement, à l'époque de l'esclavagisme, un esclave qui était docile, honnête, travailleur, loyal et reconnaissant envers son maître pouvait éventuellement prétendre à être affranchi et donc rendu à la liberté ; c'est la rédemption : l'esclave, par ses bonnes actions s'est racheté et peut donc prétendre à la liberté.
 
De nos jours, un prisonnier dans un centre de détention qui se conduit bien, qui fait des études, qui obéit aux règles de l'administration pénitentiaire, qui rembourse ses dettes à la société, qui reconnaît ses torts face aux personnes qu'il a offensées, qui ne commet pas d'impair, peut prétendre à des remises de peine, à écourter sa peine pour bonne conduite et parce qu'il montre qu'il peut se réinsérer dans la société. On dit en terme familier qu'il s'est racheté une conduite : c'est une rédemption. Il peut sortir de prison.
 
Mais moi chrétien, que puis-je faire pour vivre une rédemption face à mon péché, face à mes péchés ? La dette est trop lourde, le mal commis est trop grand, l'offense au Créateur est incommensurable, la méchanceté m'habite, le jugement sur les autres est omniprésent, je suis obsédé par ma personne, par mon confort, par mon bien être, mon ventre commande ce que je veux acheter, ma volonté n'est pas mise à profit pour le bien de l'autre, je veux faire le bien et je fais le mal… Comment, moi chrétien, puis-je me racheter ? Comment puis-je vivre une Rédemption ? Cela me semble si inaccessible ! Je défaille face à l'ampleur de la tâche… En effet, pour l'Homme, c'est impossible, mais rien n'est impossible à Dieu ! Il nous connaît si bien, Il nous aime tant qu'Il nous a envoyé son fils unique afin de nous racheter au prix de son sang… « En lui, par son sang, nous avons la rédemption, le pardon de nos fautes. C’est la richesse de la grâce que Dieu a fait déborder jusqu’à nous en toute sagesse et intelligence » (Éphésien 1,7-8)
 
Oui, nous sommes en temps de carême, et nous nous préparons à vivre dans la nuit Pascale notre rédemption, car Lui seul peut nous sauver de la mort et du péché…
 
Il est notre Sauveur, laissons-le faire et je peux faire partie du Secours catholique pour aider les plus démunis, donner une pièce à chaque SDF que je croise dans la rue, je peux être un employé modèle dans mon entreprise, bien sûr, mais pour permettre au Bon Dieu de déployer son amour et attirer à lui les pécheurs que nous sommes. Voilà la Rédemption chrétienne !
Ludovic Baudin
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Articles récents