Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jardinier de Dieu

Jardinier de Dieu

Pourquoi ce nom ? Un de nos jésuites va vous répondre


Pentecôte – Tous, nous les entendons dans nos langues parler des merveilles de Dieu

Publié par Jardinier de Dieu sur 7 Juin 2019, 20:38pm

Catégories : #2017_framond

Il semble que la Pentecôte soit le jour des langues. L’Esprit parle toutes les langues, ou plutôt il se fait entendre comme s’il parlait la langue maternelle de chacun. L’Esprit est ce don venu de l’offrande librement choisie du Fils de l’Homme. Il est le fruit d’une diminution librement consentie : c’est ainsi qu’Il germe et lève, pour la vie du monde. Par lui, tous vivent en communion, entendant dans sa langue maternelle les amis du Christ parler des merveilles de Dieu.

Petit, le récit de la Pentecôte était comme un conte de fée : un bruit soudain, un coup de vent mystérieux, un feu qui se partage en langues, 12 langues de feu et une 13ème sur Marie, des paroles en toutes langues, et une maison qui attire la venue de foules de toutes les nations, « la voix » qui retentit, tout est confus, déconcerté, émerveillé. L’étonnant semble que chacun s’exprime selon le don de l’Esprit. Enfin on sort du blabla inintéressant habituel. Ce n’est plus les hommes qui parlent, c’est l’Esprit qui parle en eux. Enfin du sens, une refondation, un redépart, une vie qui s’anime, qui s’allume, plus tonique encore qu’au bon vieux temps !

Et tous, nous les entendons parler dans nos langues des merveilles de Dieu ! C’est une parole qui n’a pas de pays : toute la terre est sa maison. Et elle parle des merveilles de Dieu, pas seulement des merveilles des hommes. A un baptême j’ai vu une famille où les 3 enfants sont partis. Deux sont attirés, l’une mariée à un Américain, par les merveilles des Etats-Unis, un autre par celles de Singapour. Là au moins ça vit, il n’y a pas ces profiteurs de protections sociales qui poussent au chômage et au ronchonnement aussi vif que timoré. Je caricature, mais ça m’a ouvert l’oreille. Cependant la Pentecôte et l’Esprit, eux, parlent des merveilles de Dieu, plus que des hommes. Là l’autre existe et parle et se donne à entendre, il est relevé, recréé, quel qu’il soit. C’est autre chose. Le don de l’Esprit, Paul le reçoit, même s’il crée pour lui une dette, une dette qu’il choisit, car cet Esprit ne mène pas à la peur, il fait de tous des enfants qui crient « Abba ! Père ».

Rendons grâce et accueillons cet Esprit qui nous donne d’aimer le Christ au-delà des siècles, en communion avec tous les enfants de Dieu. Ce Défenseur vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit. Nous le revivons avec le Mémorial de la Cène à toute eucharistie.

Père Olivier de Framond
Ac 2, 1-11 ; Ps 103 (104), 1ab.24ac, 29bc-30, 31.34 ; Rm 8, 8-17 ; Jn 14, 15-16.23b-26
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Articles récents