Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jardinier de Dieu

Jardinier de Dieu

Pourquoi ce nom ? Un de nos jésuites va vous répondre


Mc 9, 38-40 Personne ne doit tuer au nom de Dieu

Publié par Jardinier de Dieu sur 27 Février 2019, 06:55am

Catégories : #Pape

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 9,38-40.

En ce temps-là, Jean, l’un des Douze, disait à Jésus : « Maître, nous avons vu quelqu’un expulser les démons en ton nom ; nous l’en avons empêché, car il n’est pas de ceux qui nous suivent. »
Jésus répondit : « Ne l’en empêchez pas, car celui qui fait un miracle en mon nom ne peut pas, aussitôt après, mal parler de moi ; celui qui n’est pas contre nous est pour nous. »

***

Le passage de l’Évangile de Marc (9, 38-40) proclamé au cours de la Messe rapporte la plainte des disciples contre une personne qui faisait le bien, mais qui n’appartenait pas à leur groupe. « Jésus les corrige : Ne l’en empêchez pas, laissez-lui faire le bien. Les disciples, sans réfléchir, voulaient se refermer autour d’une idée : nous seuls pouvons faire le bien, car nous avons la vérité. Et tous ceux qui n’ont pas la vérité ne peuvent pas faire le bien » a précisé le Pape. Dans ce cas, « les disciples étaient un peu intolérants », mais « Jésus élargit l’horizon et nous pouvons penser qu’il dit : si celui-ci peut faire le bien, tous peuvent faire le bien ». Penser que tous ne peuvent pas faire le bien est une fermeture, « un mur — a souligné le Saint-Père — qui nous mène à la guerre » et « à ce que certains ont pensé dans l’histoire : tuer au nom de Dieu. Nous pouvons tuer au nom de Dieu ». En effet, « dire que l’on peut tuer au nom de Dieu est un blasphème ». Le Seigneur a racheté tout le monde avec le sang du Christ, « tous, pas seulement les catholiques. Tous » a rappelé l’Évêque de Rome. Et les athées ? « Eux aussi, tous. C’est ce sang qui fait de nous des fils de Dieu ». Voilà pourquoi « nous avons tous le devoir de faire le bien ».

Cela est aussi « une belle route vers la paix ». En effet, si chacun fait sa partie de bien, et le fait à l’égard des autres, « nous nous rencontrons en faisant le bien ». Et ainsi, nous construisons la « culture de la rencontre ; nous en avons tant besoin ». Aucune fermeture donc, à l’égard des athées et de celui qui pense de manière différente : « Fais le bien, nous nous rencontrons là », car « sur ce chemin de vie » le Seigneur « parlera à chacun dans son cœur ». Faire le bien « est un devoir, est une carte d’identité que notre Père a donnée à tous, car il nous a faits à son image et ressemblance. Et lui fait toujours le bien » a dit le Pape.

« Je voudrais demander aujourd’hui au Seigneur — a-t-il conclu — cette grâce pour tous. Découvrir le commandement que nous avons tous: fais le bien, ne fais pas le mal, et travailler sur cette manière de nous rencontrer en faisant le bien »...

Pape François

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Articles récents