Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jardinier de Dieu

Jardinier de Dieu

Pourquoi ce nom ? Un de nos jésuites va vous répondre


Mercredi 23 septembre 2020 – « Il leur donna pouvoir et autorité » (Luc 9)

Publié par Olivier de Framond, compagnon jésuite sur 23 Septembre 2020, 11:20am

Catégories : #2017_framond

Livre des Proverbes 30,5-9.
Toute parole de Dieu est éprouvée au feu ; il est un bouclier pour qui s’abrite en lui.
N’ajoute rien à ce qu’il dit : il te le reprocherait comme un mensonge.
Seigneur, je n’ai que deux choses à te demander, ne me les refuse pas avant que je meure !
Éloigne de moi mensonge et fausseté, ne me donne ni pauvreté ni richesse, accorde-moi seulement ma part de pain.
Car, dans l’abondance, je pourrais te renier en disant : « Le Seigneur, qui est-ce ? » Ou alors, la misère ferait de moi un voleur, et je profanerais le nom de mon Dieu !
 
Psaume 119(118),29.72.89.101.104.163.
Détourne-moi de la voie du mensonge,
fais-moi la grâce de ta loi.
Mon bonheur, c'est la loi de ta bouche,
plus qu'un monceau d'or ou d'argent.
 
Pour toujours, ta parole, Seigneur, se dresse dans les cieux.
Des chemins du mal, je détourne mes pas, afin d'observer ta parole.
Tes préceptes m'ont donné l'intelligence : je hais tout chemin de mensonge.
Je hais, je déteste le mensonge ; ta loi, je l'aime.
 
Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 9,1-6.
En ce temps-là, Jésus rassembla les Douze ; il leur donna pouvoir et autorité sur tous les démons, et de même pour faire des guérisons ;
il les envoya proclamer le règne de Dieu et guérir les malades.
Il leur dit : « Ne prenez rien pour la route, ni bâton, ni sac, ni pain, ni argent ; n’ayez pas chacun une tunique de rechange.
Quand vous serez reçus dans une maison, restez-y ; c’est de là que vous repartirez.
Et si les gens ne vous accueillent pas, sortez de la ville et secouez la poussière de vos pieds : ce sera un témoignage contre eux. »
Ils partirent et ils allaient de village en village, annonçant la Bonne Nouvelle et faisant partout des guérisons.
**************************

« Ne me donne ni pauvreté ni richesse », dit l’auteur des Proverbes. Il fait place à l’humilité, il reconnait qu’il pourrait être tenté, soit de tomber dans la suffisance s’il est riche, soit de renier Dieu s’il est pris par la misère. Il est dans la prière du Notre Père : « ne me laisse pas entrer en tentation, … mais donne-moi le pain de ce jour ». Il rejoint la prière que portait sur elle cette Sœur assassinée en Algérie, évoquée à l’entrée de la basilique de Lalouvesc, « vis le jour d’aujourd’hui, ne rêve pas de l’hier merveilleux que tu as connu, ne pense pas au demain qui pourrait être dur ».

Les 12, eux, il y a une nouveauté. Ce n’est plus avoir le pain de ce jour, c’est pas de pain du tout ! Car le pain, ce sera celui qui vous sera donné. Ce sera les autres, chez qui vous entrerez, qui seront votre pain. Les 12 reconnaîtront après Pâques que le pain de ce jour, en fait c’est le Christ lui-même. Il se fait pour nous eucharistie. Le Padre Pio l’a vécu très fort, cela. Et ce pain, le Christ, leur donne pouvoir et autorité pour guérir et remettre dans la louange et le service. Le pouvoir, l’autorité, je voudrais les garder, les posséder, les avoir. Non, ainsi ils ne peuvent que se recevoir, d’un autre, Dieu, le Christ, l’Ami des petits. Ça change tout. Ça donne de l’air. La vie circule. Je rendrai grâce.

Olivier de Framond, compagnon jésuite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Articles récents