Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jardinier de Dieu

Jardinier de Dieu

Pourquoi ce nom ? Un de nos jésuites va vous répondre


Comme un arbre planté près d'un ruisseau Luc 7, 31-35

Publié par Jean-Luc Fabre, compagnon jésuite sur 16 Septembre 2020, 16:36pm

Catégories : #Evangile_réflexion

Luc 7, 31-35

En ce temps-là, Jésus disait à la foule : « À qui donc vais-je comparer les gens de cette génération ? À qui ressemblent-ils ? Ils ressemblent à des gamins assis sur la place, qui s’interpellent en disant : “Nous avons joué de la flûte, et vous n’avez pas dansé. Nous avons chanté des lamentations, et vous n’avez pas pleuré.” Jean le Baptiste est venu, en effet ; il ne mange pas de pain, il ne boit pas de vin, et vous dites : “C’est un possédé ! ” Le Fils de l’homme est venu ; il mange et il boit, et vous dites : “Voilà un glouton et un ivrogne, un ami des publicains et des pécheurs.” Mais, par tous ses enfants, la sagesse de Dieu a été reconnue juste. »

****************

« La bêtise des hommes est de critiquer l'originalité des autres"
Alain

Dans ce passage, Jésus nous redit le chemin de la vie véritable pour chacun de nous, personnellement et en groupe. Il s’agit de cheminer selon sa promesse propre, là où nous nous trouvons, sans trop prêter attention aux jugements bien souvent hâtifs. Nous ne sommes pas loin de ce que nous enseigne le premier psaume « Il [le juste] est comme un arbre planté près d'un ruisseau, qui donne du fruit en son temps, et jamais son feuillage ne meurt ; tout ce qu'il entreprend réussira. ».

 

Cela a deux conséquences pratiques, pour le moins :

 

vis-à-vis de soi, savoir être patient pour laisser peu à peu murir le fruit que nous portons, savoir, doucement mais fermement, l’alimenter, veiller sur lui. Ignace disait que les études requéraient l’homme tout entier. Nous devons consacrer du temps à ce lent devenir. Oui, osons risquer nos vies en travaillant à ce qui nous appelle en nous, comme le fit Jean Baptiste en allant au désert, comme le fil Jésus en consentant à la vie cachée de Nazareth puis la vie publique en y découvrant pas à pas son cheminement.

 

Vis-à-vis des autres, lorsque nous conversons, veillons à creuser l’échange, à aller vers l’essentiel de ce qui se joue, en veillant à se rendre attentif aux conditions, cela éloignera notre tendance à juger rapidement, à faire des jeux de mots, à caricaturer.

Jean-Luc Fabre, compagnon jésuite

Merci à l'auteur de cette image

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Articles récents