Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jardinier de Dieu

Jardinier de Dieu

Pourquoi ce nom ? Un de nos jésuites va vous répondre


Luc 4, 38-44 Vivre simplement son humanité

Publié par Jean-Luc Fabre, compagnon jésuite sur 2 Septembre 2020, 09:22am

Catégories : #Evangile_réflexion

Luc 4, 38-44

En ce temps-là, Jésus quitta la synagogue de Capharnaüm et entra dans la maison de Simon. Or, la belle-mère de Simon était oppressée par une forte fièvre, et on demanda à Jésus de faire quelque chose pour elle. Il se pencha sur elle, menaça la fièvre, et la fièvre la quitta. A l’instant même, la femme se leva et elle les servait.

 Au coucher du soleil, tous ceux qui avaient des malades atteints de diverses infirmités les lui amenèrent. Et Jésus, imposant les mains à chacun d’eux, les guérissait. Et même des démons sortaient de beaucoup d’entre eux en criant : « C’est toi le Fils de Dieu ! »Mais Jésus les menaçait et leur interdisait de parler parce qu’ils savaient, eux, que le Christ, c’était lui.

 Quand il fit jour, Jésus sortit et s’en alla dans un endroit désert. Les foules le cherchaient ; elles arrivèrent jusqu’à lui, et elles le retenaient pour l’empêcher de les quitter. Mais il leur dit : « Aux autres villes aussi, il faut que j’annonce la Bonne Nouvelle du règne de Dieu, car c’est pour cela que j’ai été envoyé. » Et il proclamait l’Evangile dans les synagogues du pays des Juifs.

 

***************** 

Une journée ordinaire du Jésus en mission. Elle est riche pour découvrir son style.

 

Tous ceux qui avaient des malades atteints de diverses infirmités les lui amenèrent. Une empathie naturelle, du coup les personnes osent faire demande à lui, lui demander son aide, et comme il répond, la demande augmente.  Sa capacité relationnelle crée la situation, les enjeux qui affèrent. Cela risque de conduire au déséquilibre.

 

C’est pour cela que j’ai été envoyé Mais, en contrepoint de son empathie envers son prochain, Jésus vit une relation singulière : celle avec son père. Dans le silence du matin, il réentend la parole de vocation, sa visée. L’intuition qui le porte, qui l’appelle, le fait sortir de lui-même. Ce à quoi il doit rester fidèle en toute situation. Annoncer la Bonne Nouvelle du Règne de Dieu.

 

Aux autres villes aussi, il faut que j’annonce la Bonne Nouvelle du règne de Dieu Alors Jésus a les mots pour répondre à ceux qui veulent le retenir, il leur apporte la raison de l’existence des autres, des autres villes, de sa mission. Il peut prendre congé, aller plus loin.

 

Quand il fit jour, Jésus sortit et s’en alla dans un endroit désert Tout ce cheminement où le Seigneur Jésus est pleinement ouvert à ses frères, à son père et sa vocation, en tenant compte de la réalité totale, est rendu possible par le respect de sa corporéité, et celle des autres. Il dort la nuit, et au petit matin les choses vont pouvoir se poser.

 

Jésus se manifeste ainsi comme pleinement humain, qu’il nous guide nous aussi dans l’acceptation et la mise en œuvre de notre humanité comme nous sommes.

Jean-Luc Fabre, compagnon jésuite 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Articles récents