Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jardinier de Dieu

Jardinier de Dieu

Pourquoi ce nom ? Un de nos jésuites va vous répondre


2e Dimanche de Pâques - Thomas n’est pas là ? Le Seigneur passe …

Publié par Père Olivier de Framond sur 7 Avril 2018, 22:04pm

Catégories : #2017_framond

Disciple verrouillé de l’après-Pâques ou membre de la communauté des croyants où tout se met en commun ? La jeune Eglise, nouvelle épouse du Christ, semble encore à l’âge du « tout est beau » ! Tout ce qui est à toi est à moi, tout ce qui est à moi est à toi. Alléluia !

Avant, il y a quand même eu une pierre rejetée par des bâtisseurs. Elle est devenue la pierre d’angle : c’est là l’œuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux. Est-ce cela que je vis dans mon cœur aujourd’hui ? La victoire sur le monde, dit Paul, c’est notre foi ! Le Christ est venu par l’eau au Jourdain, et par le sang au Golgotha. Pierre angulaire, que je croie ! Se parler en vérité, au travail, entre nous, en Eglise, en entreprise, en famille, vivre la fraternité, je le vois, en moi, et autour de moi, c’est un défi, les portes restent verrouillées. Aimer mes frères, quitter mes réactions de défense, le Christ l’a accompli. Il vient le réveiller en ses amis. Il se tient là, au milieu d’eux, toutes portes verrouillées. Il est patient. Il ne se soucie pas de nos verrous.

Thomas n’est pas là ? Il repasse. « Avance ton doigt et vois ». En fait Thomas ne peut pas voir car il ne veut pas voir. « Avance ton doigt, avance ta main ». Jésus me dit d’oser aller vers ce que je refuse encore : visiter mes blindages, mes peurs, qui ont blessé la Vie et crucifié le Christ. Même là, Dieu, le Christ, s’y tient, au milieu. Il a traversé ce qui en nous l’a crucifié, et c’est là qu’il vient se révéler à nous, nous ouvrir à sa paix. C’est là, pas ailleurs, que j’ai à choisir la Vie. C’est au milieu de nos verrous, de mes blindages, qu’il donne à ses amis d’ouvrir les chemins fermés ! La paix, la joie, se donnent avec la marque des blessures de Dieu. Tu as traversé mes refus, mes résistances, et c’est là que tu viens pour nous envoyer donner ta paix, ta joie, traversant avec toi ce qui t’a conduit à la vraie vie.

Père Olivier de Framond

Ac 4, 32-35 ; Ps (117 (118), 2-4, 16ab-18, 22-24) ; 1 Jn 5, 1-6 ; Jn 20, 19-31
Merci à l'auteur de l'image

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Articles récents