Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jardinier de Dieu

Jardinier de Dieu

Pourquoi ce nom ? Un de nos jésuites va vous répondre


“Contempler et prendre soin”, deux attitudes nécessaires afin de sauvegarder la création et notre avenir, estime le pape François

Publié par Jardinier de Dieu sur 17 Septembre 2020, 16:05pm

Catégories : #Pape, #Catéchisme

Lors de l’audience générale du 16 septembre 2020, qui s’est tenue dans la cour Saint-Damase au Vatican, le pape François a poursuivi son cycle de catéchèses «Guérir le monde» sur lattitude que tout chrétien doit adopter face aux suites de la pandémie. «Prendre soin est une règle de notre humanité, et porte en soi la santé et l’espérance», a-t-il affirmé au commencement de sa méditation. Et, «prendre soin de celui qui est malade, de celui qui est dans le besoin, de celui qui est laissé à l’écart est une richesse humaine et aussi chrétienne». «Ce soin, a ajouté le pape François, nous devons aussi lapporter à la maison commune: à la terre et à toute créature.» Rappelant que toutes les formes de vies sont interconnectées et que «notre santé dépend de celle des écosystèmes que Dieu a créés et dont il nous a chargé de prendre soin», il a précisé que den abuser «est à linverse un grave péché qui crée des dommages, qui fait mal et qui rend malade». Pour le pape François, «le meilleur antidote contre ce mauvais usage de notre maison commune est la contemplation». Sans elle, a-t-il expliqué, «il est facile de tomber dans un anthropocentrisme bancal et plein dorgueil, le “moi” placé an centre de tout, qui surévalue notre rôle d’être humain, nous positionnant comme les dominateurs absolus de toutes les autres créatures». «Il est donc important de retrouver la dimension contemplative, cest-à-dire regarder la terre, la création, comme un don, et non pas comme une chose à exploiter pour en tirer profit», souligne-t-il.

«La contemplation, qui nous amène à adopter une attitude de soin, ne consiste pas à regarder la nature de lextérieur, comme si nous n’étions pas immergés en elle», a-t-il poursuivi. «Nous sommes dans la nature, nous en faisons partie.» «Celui qui sait contempler se mettra plus facilement au travail pour changer ce qui porte atteinte à la santé. Il s’engagera pour éduquer et promouvoir de nouvelles façons de produire et de consommer, il contribuera à l’émergence d’un nouveau modèle économique qui garantisse le respect de la maison commune et le respect des personnes», a-t-il également affirmé. «Finalement, contempler et prendre soin sont deux attitudes qui montrent le chemin pour amender et rééquilibrer notre rapport d’être humain à la création», a encore souligné le pape François. «Contempler pour prendre soin, contempler pour sauvegarder, nous sauvegarder, ainsi que la création, nos enfants, nos petits-enfants et sauvegarder lavenir. Contempler pour prendre soin, pour sauvegarder et pour laisser un héritage à la génération future», a-t-il insisté.

L’audience du pape, 16 septembre 2020
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Articles récents