Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jardinier de Dieu

Jardinier de Dieu

Pourquoi ce nom ? Un de nos jésuites va vous répondre


Réflexion sur la fécondité de la relation

Publié par Michel D sur 14 Décembre 2011, 00:00am

Catégories : #Attitudes de sage-Michel

Un dindon se retrouve, par hasard, à passer devant un miroir.
« Tiens ! un autre dindon, donc un rival potentiel ! »
Il fait ce qu’un dindon fait dans ce cas-là :
Il se gonfle pour impressionner l’autre   (l’autre en fait de même)
Il glougloute pour en rajouter   (l’autre ne répond pas) – « bizarre » 
Donc, il se gonfle davantage  ( l’autre aussi ) « encore plus bizarre » 
Précautionneux, il fait le soumis :
Se dégonfle, se rapetisse  (l’autre en fait de même)
« eh bien quoi ! alors, c’est moi le chef »
Et il se regonfle  (l’autre en fait de même)
Glougloute   (pas de  réponse)
Alors il se soumet    (et l’autre le fait aussi)
« Qui c’est celui-là?  il peut pas faire comme les autres! » 
En effet, rien ne se passe comme d’habitude :
Dans la basse-cour  un dindon soumet toujours l’autre,
Et « chacun à sa place et les dindonnes seront bien gardées !!»  
Déconcerté par ce comportement inhabituel,
Le dindon, n’ayant pas compris le sens du reflet - de l’image de soi –
finit par quitter ce protagoniste potentiel complètement défait, désarçonné.
 
Narcisse se pencha, par hasard, au-dessus de l’eau.
Il y vit son reflet.
Amoureux de son image, scotché à celle-ci,
incapable de choisir entre la réalité et l’image.
Il finit par tomber dans l’eau et mourut noyé.
 
Combien d’hommes aujourd’hui, en sont encore, comme notre dindon,
au stade  de l’affrontement physique,
aux rapports de pouvoir,
et ne voient dans l’œil de l’autre :
qu’un  rival,
qu’un chef  auquel ils doivent allégeance
ou qu’un esclave à assujettir.
Combien d’hommes aujourd’hui, en sont encore, comme Narcisse,
à se regarder dans un miroir,
à se pavaner devant une vitrine,
et ne cherchent dans l’œil de l’autre
que l’approbation
que le retour complaisant du paraître qu’ils émettent.
Ils prennent le risque de se noyer dans le reflet de leur image. (A suivre)
                                                                                                Michel D
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Articles récents