Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jardinier de Dieu

Jardinier de Dieu

Pourquoi ce nom ? Un de nos jésuites va vous répondre


6e dimanche ordinaire, année C - Et si nous choisissions d’être heureux ?

Publié par Père Olivier de Framond sur 16 Février 2019, 10:12am

Catégories : #2017_framond

« Heureux, … malheureux », « maudit, … béni », c’est le refrain des lectures de ce jour. Les béatitudes, en St Luc, montrent un Jésus qui descend, à l’inverse de Matthieu. La voix porte peut-être mieux quand on parle de bas en haut. Une autre particularité : certains viennent de loin. On a l’impression que pour Luc, les disciples sont les gens proches, de Galilée, tandis que la « multitude » arrive d’ailleurs, de Judée, mais aussi de Tyr et Sidon plus éloignés de la foi. En gros c’est vous, c’est nous, c’est moi, nous qui apprenons à devenir « disciples ».
Un disciple, nous dit Jésus, c’est quelqu’un d’heureux. Il est heureux car il est pauvre. Certains ont fait des kilomètres, et c’est pour entendre « heureux, vous les pauvres ! ». Euh … Jésus ajoute une précision essentielle : « car le Royaume de Dieu est à vous ». Etre heureux, c’est me disposer à la joie. Et « ma joie », dit le Seigneur, « nul ne la prend ». Elle est donnée. Le pauvre est une maison ouverte. Et le premier pauvre, c’est Dieu. Sa joie c’est de se donner, l’Ami de la Vie. Être malheureux, c’est quand je refuse la joie. Si je viens à Jésus pour aller à un beau spectacle, ou pour me faire voir devant les autres, je ne connaîtrai pas la joie. « Heureux êtes-vous quand les hommes vous haïssent ou rejettent votre nom à cause du Fils de l’Homme ». Là il y va fort, non ? Être haï, ça ne me dit rien. En fait ce n’est pas seulement être haï, mais rejeté « à cause de votre nom ». Notre nom : de Dieu, du Père, du Fils, et du Saint Esprit, du Christ, notre nom de « chrétien », comme les disciples l’ont reçu à Corinthe. Porter ce nom, en suis-je heureux partout ? En famille alors que tous ne suivent pas le Christ ? En nos écoles, même « catholiques », alors que tous ne tiennent pas au nom du Christ ? En certains groupes ou pays qui ne veulent pas de ce nom ? En fait être disciple, heureux, connaître la joie, c’est choisir le Christ, non par devoir ou habitude, mais comme une réponse d’amour. Est-il ma vie, vraiment ? Est-il ma joie ?
St Paul ouvre sur la résurrection. « S’il n’est pas ressuscité, votre foi est vaine, vous êtes encore sous l’emprise du péché ». Je ne connaîtrai la joie, la vie nouvelle, qu’en accueillant la résurrection de Celui qui m’a choisi et appelé. Il est le pauvre, celui qui a faim maintenant, celui qui pleure maintenant, celui que les ténèbres haïssent et rejettent. Car il a choisi la Joie, la joie de l’Evangile.

Père Olivier de Framond
Jr 17, 5-8 ; Ps 1, 1-2, 3, 4.6 ; 1 Co 15, 12.16-20 ; Lc 6, 17.20-26
Merci à l'auteur de cette image

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Articles récents